Les produits radioactifs dans la publicité

Les produits radioactifs dans la publicité

Les produits radioactifs dans la publicité 1480 740 Bünkl

Depuis l’affaire du SAV Rolex qui a remplacé les aiguilles au Tritium d’une “GMT Pepsi” par un revêtement phosphorescent “Super Luminova” (ruinant au passage la valeur de la montre), nous ne résistons à vous faire un petit florilège des produits ayant utilisé par le passé des matières radioactives comme argument de vente.

Ainsi le Thorium (Th), élément chimique découvert en 1829 par le chimiste suédois Jöns Jacob Berzelius et qui tire son nom du dieu nordique du tonnerre Thor, a t-il fait le succès de la marque Tho-Radia dans les années 1930.

Grace à l’essor de la culture visuelle, de la photographie et du cinéma, la fin du 19ème siècle popularise l’usage des cosmétiques auprès d’une clientèle à la recherche de la beauté éternelle. Ce culte est une aubaine pour les pharmaciens, les laboratoires et les charlatans (sans amalgame bien sur). Ainsi apparaissent toutes sortes de produits dont la promesse d’un rajeunissement repose sur toutes sortes d’ingrédients nocifs.

La beauté à base de produits radioactifs devient une véritable mode

19ème et 20ème siècle, la radioactivité passionne les scientifiques et on utilise dès 1901 cette propriété de l’atome pour brûler les tumeurs cancéreuses ou traiter des maladies cutanées. Il n’en fallait pas plus pour que la radioactivité ne devienne “magique” et que l’on y voit une panacée, un gage de vitalité et surtout de rajeunissement : antirides miracles, fontaines à eaux stimulantes, soda énergisants (les premiers smart drinks)  préservatifs virilisants, suppositoires (probablement à tête nucléaire), sous-vêtements auto-chauffants, appâts irrésistibles pour la pêche… on fabrique tout avec du radium et du thorium !

Les bienfaits de la radioactivité, même dans les manuels de pharmaciens

Mêmes les manuels à destination des pharmaciens donnent des recettes de crèmes et de lotions à base de sels radioactifs. Ce n’est pourtant qu’en 1917 grace à l’affaire dite des “Radium Girls” (des ouvrières américaines intoxiquées par la peinture au radium qu’elles utilisaient pour peindre les aiguilles des montres) que le grand public commence à prendre conscience de la dangerosité des produits radioactifs.

Un argument de vente puissant, un business lucratif

Mais les allégories publicitaires sont tenaces et la radioactivité reste un argument de vente très lucratif. Entre 1927 et 1934 une centaine de marques dont le nom fait allusion au radium verront le jour, qu’elles en contiennent ou non d’ailleurs. Parmi ces marques, Tho-Radia, inventée par le pharmacien Alexis Moussalli et le docteur Alfred Curie (sans lien de parenté avec les savants Pierre et Marie Curie) exploitera avec succès l’ambiguïté entre la beauté et la science. De plus, les produits Tho-Radia se vendent en pharmacie, leur conférant ainsi une caution scientifique et thérapeutique, imparable commercialement.

Inimaginable aujourd’hui.

    Comment sont utilisées vos données de navigation ?

    Nous utilisons différentes technologies de traceurs, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus, faciliter votre navigation et analyser le trafic. Vous pouvez si vous le souhaitez, désactiver partiellement ou totalement les données ainsi collectées.

    Click to enable/disable Google Analytics tracking code.
    Click to enable/disable Google Fonts.
    Click to enable/disable video embeds.
    Comme la majorité des sites internet, Bünkl.fr utilise des “cookies” pour vous fournir une meilleure expérience utilisateur. En poursuivant votre navigation, vous acceptez implicitement leurs utilisations.