Un abri de sécurité, pour quoi faire ?

Distinguons tout d’abord les différents types d’abris de mise en sécurité, car à chaque risque sa réponse avec ses spécificités. Les pièces de panique ou panic rooms sont des abris temporaires conçus en cas d’intrusion au domicile, d’effraction, de tentative de kidnapping… Elles offrent une protection contre l’effraction et le tir aux armes à feu ainsi que l’autonomie nécessaire en attendant l’arrivée des secours. Les abris climatiques offrent un refuge également temporaire contre des événements naturels (feu de forêt, tornade, ouragan…) et se distinguent par une construction souterraine et une porte blindée pour protéger les occupants de projections de débris. Les bunkers anti-atomiques ou bunkers antinucléaires sont par définition souterrains, et représentent le dispositif ultime qui vous protège des risques et menaces NRBC.

Pour plus de détails concernant les différents types d’abris, consultez nos FAQ bunker et FAQ panic room.

Porte blindée Bünkl

La construction d’un bunker anti-atomique se justifie t-elle aujourd’hui ?

Si la guerre froide est loin dans nos esprits, le risque d’incident nucléaire n’a jamais été aussi plausible. En effet, les centrales atomiques sont si proches de nos maisons que nous avons appris à vivre à côté sans plus nous soucier des risques nucléaires. Ainsi, pour la plupart des français le nucléaire serait devenu une énergie “propre” qui ne se voit pas, que l’on ne sent pas.

Nous avons presque oublié que la France est l’un des pays le plus nucléarisé avec 58 réacteurs en fonctionnement. Malgré les efforts de l’exploitant, les installations sont vieillissantes. Les accidents se multiplient et la France compte un nombre très insuffisant d’abris au regard de la population (seulement 1000 abris anti-atomiques pour les 67 millions de Français). Hors la portée d’une catastrophe de type Fukushima menacerait les populations dans un rayon de 100 kilomètres.

Pourtant notre voisin proche, la Suisse, a su imposer par les articles 45 et 46 de la loi fédérale sur la protection de la population et sur la protection civile, que chaque habitant dispose d’une place protégée dans un abri qu’il puisse regagner dans un délai raisonnable. Les propriétaires ont donc l’obligation de réaliser, d’équiper et d’entretenir des abris anti-atomiques pour toute construction de bâtiments à usage privé, professionnel ou public.

Ainsi, avec ses quelques 300.000 refuges et plus de 5.000 abris publics pour un total de près de 9 millions de places, la Suisse dispose d’un taux de couverture de 114% de sa population. Comparé à nos voisins helvétiques, notre taux de protection nucléaire est proche de 0%.

L’abri souterrain n’est pas en lui-même une idée nouvelle. De la préhistoire au moyen âge, l’homme a toujours trouvé refuge dans des grottes, cavernes et autres donjons. Avec les risques associés au réchauffement climatique, le bunker moderne pourrait bien retrouver sa fonction d’origine. En effet, la fonte du permafrost, la montée des océans, les canicules de plus en plus longues et fréquentes, les catastrophes climatiques (tempêtes, tornades, cyclones, glissement de terrain, avalanches…) en nombre croissant nous rappellent la réalité de l’effet de serre et ses conséquences destructrices sur notre planète. Dans ce contexte, le recours à le construction d’un bunker personnel se justifie pleinement.

Pourquoi construire une pièce de panique ou panic room  ?

Ces derniers mois, les économistes semblent s’entendre de manière unanime sur l’imminence d’une crise financière sans précédent : endettement record des états, crise des crédits étudiants aux USA, shadow banking, faillite des banques/entreprises et taux de chômage record consécutifs à la crise sanitaire… Partout dans le monde la contestation sociale et l’animosité envers les riches montent. Le monde moderne est si dépendant de l’énergie et des approvisionnements externes en flux tendus que sa fragilité commence à paraître évidente chez un nombre croissant de personnes.

Suite à la pandémie, la France voit le nombre de faillites d’entreprises exploser et il est à prévoir sans surprise que les années à venir seront marquées par une augmentation du chômage et un appauvrissement de la population. Dans ce contexte hautement explosif socialement, il est à prévoir une augmentation des violences, des vols, escroqueries, cambriolages…

C’est pourquoi une panic room vous dissimulera en cas d’agression à votre domicile (home-jacking, tiger kidnapping…) ou du chaos social résultant de l’effondrement de la société (insurrection, guerre civile, pillage).

      Comment sont utilisées vos données de navigation ?

      Nous utilisons différentes technologies de traceurs, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus, faciliter votre navigation et analyser le trafic. Vous pouvez si vous le souhaitez, désactiver partiellement ou totalement les données ainsi collectées.

      Click to enable/disable Google Analytics tracking code.
      Click to enable/disable Google Fonts.
      Click to enable/disable video embeds.
      Comme la majorité des sites internet, Bünkl.fr utilise des “cookies” pour vous fournir une meilleure expérience utilisateur. En poursuivant votre navigation, vous acceptez implicitement leurs utilisations.