Filtration NRBC : tous les systèmes ne se valent pas

Filtration NRBC : tous les systèmes ne se valent pas

Filtration NRBC : tous les systèmes ne se valent pas 1139 761 BÜNKL

Dans une pièce souterraine sans ventilation adéquate, il se produit la même chose que lorsque vous retenez votre respiration : l’oxygène diminue et le dioxyde de carbone s’accumule dans votre corps.

L’atmosphère contient environ 20% d’oxygène et 0,04% de dioxyde de carbone. Dans une pièce confinée, le taux l’oxygène doit se maintenir au-dessus de 19,5% et le CO2 en dessous de 0,2%. Il est indispensable de contrôler la qualité de l’air respiré avec des appareils dédiés :

  • thermomètre
  • hygromètre
  • manomètre différentiel
  • détecteur de fumée
  • détecteur de faible teneur en oxygène
  • détecteur de monoxyde de carbone
  • détecteur de dioxyde de carbone
  • compteur de radon

On trouve parfois plusieurs de ces instruments combinés en un seul.

La filtration d’air NBRC, un équipement vital

L’acronyme militaire NRBC signifie : nucléaire, radiologique, biologique et chimique. Il est employé couramment pour désigner les armes de destruction massive. Une unité de filtration NRBC est donc un système de filtration d’air à large spectre conçu pour aspirer l’air de l’extérieur, le purifier de tout contaminant (gaz de guerre, toxiques industriels chimiques, radionucléides, aérosols biologiques, virus, bactéries, particules fines…) et l’envoyer en surpression dans un espace clos.

Filtration NRBC pour bunker

Le filtre à charbon actif

Le charbon actif présent dans le filtre est imprégné de produits chimiques neutralisants afin d’augmenter son efficacité contre les gaz de guerre à volatilité plus élevée.

Les conduits d’admission

Les systèmes de filtration NRBC doivent donc disposer d’un tuyau d’admission qui aspire l’air extérieur. C’est souvent cette pipe qui trahit la présence d’un abri souterrain.

Pression relative positive

Lorsque l’unité de filtration NRBC est en fonctionnement, son ventilateur pressurise l’air à l’intérieur de l’abri afin que la pression y soit plus élevée qu’à l’extérieur. Cette pression positive est essentielle pour empêcher toute pénétration d’agent contaminant lors des accès ou en cas de petites fuites. Sans cette surpression, les joints des portes et des trappes de votre bunker ne rempliraient pas correctement leur fonction.

La circulation de l’air dans les bunkers

Les bunkers NRBC nécessitent que de l’air filtré (riche en oxygène) soit en permanence introduit puis évacué à l’extérieur afin d’éliminer le dioxyde de carbone et l’humidité que les occupants génèrent. Notre corps évacue la chaleur par la peau et par la respiration et se faisant transpire de 80 à 160 grammes d’eau par heure pour un adulte (plus selon l’activité et la chaleur). Sans une ventilation adéquate, les occupants d’une pièce mourraient d’empoisonnement au dioxyde de carbone avant même que l’oxygène ne vienne à manquer. Il est donc vital que l’air filtré traverse tout l’abri avant d’être exfiltré ce qui nécessite un placement correct du système de filtration et du clapet de soufflage d’échappement.

Débit d’air, pression et échanges d’air

L’air envoyé dans votre abri souterrain doit disposer à la fois d’une pression et d’un volume en adéquation avec la pièce. L’air se comporte comme un fluide et exerce une pression dans toutes les directions. Pour choisir l’appareil de filtration adéquate, il faut donc connaître son débit filtré (CFM ou CMH). L’unité de mesure CFM désigne l’efficacité de purification de l’air. C’est une donnée importante synonyme de pieds cubes par minute qui fournit un aperçu de l’efficacité du purificateur d’air. Mais certains fabricants de systèmes de filtration d’air NBRC ont un affichage trompeur qui désigne le volume d’air frais aspiré et non le volume d’air filtré.

De combien quelle quantité d’air un bunker doit-il disposer ?

Cela se résume à deux spécifications :

  1. le besoin en air basé sur la quantité d’oxygène consommée par personne
  2. le taux de renouvellement de l’air par heure basé sur la quantité de dioxyde de carbone et d’humidité expirés par les occupants

Où acheter une filtration NRBC ?

Il existe bien des fabricants américains et britanniques proposant des systèmes pour le marché civil, mais ils ne sont testés par un organisme tiers et contiennent trop peu charbon actif pour une utilisation prolongée et constante. En plus de leur coût élevé, leur performances sont très inférieures à celles des produits israéliens et européens (puissance de ventilation et capacité en charbon actif). Les seuls systèmes disponibles pour les civils disposant d’une certification par un organisme indépendant sont de fabrication Suisse, Finlandaise ou Israëlienne. Ils équipent des centaines de milliers d’installations dans les pays qui ont une réelle politique de protection civile contre les incidents nucléaires. Ce sont ces systèmes parfaitement éprouvés et robustes que Bünkl — constructeur français de bunkers NRBC — utilisent pour ses abris souterrains.


    Comment sont utilisées vos données de navigation ?

    Nous utilisons différentes technologies de traceurs, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus, faciliter votre navigation et analyser le trafic. Vous pouvez si vous le souhaitez, désactiver partiellement ou totalement les données ainsi collectées.

    Comme la majorité des sites internet, Bünkl.fr utilise des “cookies” pour vous fournir une meilleure expérience utilisateur. En poursuivant votre navigation, vous acceptez implicitement leurs utilisations.